J’ai vu hier la « Ruelle » de Jeff Hall, à l’Usine C. C’était la première fois depuis des lunes que je voyais du cirque. Or, un spectacle bâti autour de la ruelle montréalaise était l’occasion parfaite pour moi de renouer avec cet art. J’adore les ruelles, je ne me lasse jamais de marcher dans les ruelles et je pense que les ruelles sont l’un des merveilles les plus sous-estimées de Montréal.

Pour tout vous dire, je suis un radical de la ruelle. Je pense qu’on devrait fermer les rues et ne garder que les ruelles. Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance au concepteur Jeff Hall pour cette contribution – sous forme de cirque – à cette Cause qui m’est chère.

J’ai été plusieurs fois éblouis hier par le mouvement des artistes partout dans les escaliers et les balcons arrières de la structure montée sur scène. J’avais même le goût d’aller dedans moi aussi, ça m’arrive jamais habituellement d’avoir envie de « monter sur scène »… Impressionné aussi parce que ça faisait un bail que je n’avais pas vu cette espèce d’artistes qui se moque de la force gravitationnelle. Ils le faisaient avec des cordes à linge, des draps ou des boites de déménagements… C’était une belle exploration, je pense, du thème de la ruelle. Ce qui n’a pas empêché la troupe de finalement s’en dégager, ou plutôt de l’élargir, jusqu’à le rendre universel. Ça m’a surpris, et c’était bien fait.

Si vous avez une envie de cirque, « Ruelle » sera présenté à nouveau ce soir mardi, puis mercredi et jeudi. À l’Usine C, 20h00.