L’Usine C vous offre la chance de voir deux spectacles de danse à grand déploiement pour un seul prix avantageux. Voyez Fear and Greed (28 + 29 NOV) et Cosmic Love (3 + 4 DÉC) pour 55$ + tx. Profitez du Forfait spécial Duo danse.

Frédérick Gravel, Fear and Greed

Pour une première fois, Frédérick Gravel vient secouer la scène de l’Usine C en solo. Pas si seul en fait, puisqu’il s’entoure de ses fidèles acolytes, une bande de musiciens aguerris sous la direction de Philipe Brault. Porté par une musique grisante, Gravel se prend lui-même à parti. Avec fougue et élégance, il déploie sa vision du monde, son désir de fracasser toutes certitudes et fait résonner son appel à la franchise la plus entière. La scène se charge, l’électricité s’empare de la salle et, encore une fois, Gravel fait tout exploser.

→ Chorégraphe, danseur, musicien, éclairagiste, Frédérick Gravel bouscule les structures de l’art chorégraphique et y intègre des éléments du rock et de la performance. Créateur associé à la compagnie Daniel Léveillé Danse dès 2010, il en est nommé directeur artistique en 2018. Habitué de l’Usine C, il y a présenté, entre autres, le Cabaret Gravel (2015) et Some Hope for the Bastards (2017).

Frédérick Gravel returns to shake up the stage at Usine C and for the first time as a solo piece. As it turns out, it is not such a solo piece since he is accompanied by his faithful partners-in-crime, a seasoned band of musicians under the direction of Philippe Brault. Carried by spellbinding music, Gravel takes it upon himself, with passion and elegance, to unveil his vision of the world: his desire to destroy all certainties and to make his plea for complete and total honesty. The stage is charged. Electricity flows through the room, and once more, Gravel makes everything explode.

→ As a choreographer, dancer, musician and lighting designer, Frédérick Gravel pushes the boundaries of choreographic art and integrates elements of rock ‘n’ roll and performance art. Affiliated with the Daniel Léveillé Danse company since 2010, he became their artistic director in 2018. A regular at Usine C, he has presented, among others, the Cabaret Gravel (2015) and Some Hope for the Bastards (2017).

Clara Furey, Cosmic Love

Création autour de représentations intuitives et poétiques de phénomènes physiques, Cosmic Love est la première pièce de groupe de la chorégraphe Clara Furey. Dans un espace scénique épuré dans lequel toute forme de communication devient possible, elle travaille le geste ritualisé et la transformation constante de l’énergie et de la matière. Les sept performeurs incarnent une chorégraphie de l’abstraction qui révèle une radiance particulière des corps, un univers participatif infusé de synchronicité, amplifié par la musique live de Tomas Furey. Comme on reconnaît des formes dans le ciel, une constellation à la fois, Cosmic Love s’est révélée être une pièce sur l’écoute de l’autre et l’empathie.

→ Considérant l’art comme un moyen de relier les entités entre elles, la chorégraphe montréalaise Clara Furey cherche, à travers ses pièces à la frontière entre le geste chorégraphique et l’art performatif, à créer des liens entre les médiums, les êtres et les sens. Après Cosmic Love et When Even The, un solo présenté au MAC durant 90 jours, sa dernière oeuvre, Rather a Ditch a été présentée au FTA en 2019.

A creation dealing with the intuitive and poetic interpretation of physical phenomena, Cosmic Love is the first group piece by the choreographer Clara Furey. In a minimalist setting in which all forms of communication become possible, she explores ritualized acts and the constant transformation of energy and matter. The seven performers bring to life an abstract choreography, in which a particular radiance of the bodies is revealed. It is a participatory universe infused with synchronicity, amplified by live music, care of Tomas Furey. As we recognize the shapes in the sky, one constellation at a time, Cosmic Love turns out to be a piece about true listening and empathy.

Seeing art as a means of connecting entities, Montreal-based choreographer Clara Furey seeks, through her pieces at the crossroads of choreographic movement and performance art, to create connections between mediums, beings and the senses. After the resounding success of Cosmic Love and When Even The, a solo piece presented at the MAC during 90 days, her latest piece, Rather a Ditch, was presented at FTA in 2019.