Christine Beaulieu

J’aime Hydro

10 13* SEPTEMBRE 19h
14 + 15 SEPTEMBRE 14h
SUPPLÉMENTAIRES 19 SEPTEMBRE 19h | 20 SEPTEMBRE 19h | 21 SEPTEMBRE 14h

* 11 + 12 septembre : représentations avec captation télévisuelle

régulier 52$ / aîné.e.s 48$ / réduit 40$
Frais de service inclus et taxes en sus
HORS-SÉRIE
Théâtre documentaire / Montréal/ 3h45 (entracte inclus) / Version intégrale
J'aime Hydro, de Christine Beaulieu © Alexi Hobbs
© Alexi Hobbs
Prix Michel-Tremblay
Meilleur texte créé à la scène en 2016-2017, CALQ et CEAD
Meilleur spectacle de l’année
Montréal, 2016-2017, AQCT
RDV_ Art, Sciences et Politique Histoires d’eau
Samedi 21 septembre 2019 de 11h à 13h
« J’aime Hydro est un bijou d’intelligence, de sensibilité, d’humour et de vérité. »
Huffington Post, 2017

Spectacle emblématique, J’aime Hydro connaît un succès foudroyant depuis avril 2017, date de sa présentation en primeur en version intégrale à l’Usine C. Annabel Soutar, auteure et directrice artistique de Porte Parole, propulse la comédienne Christine Beaulieu dans une enquête sur la relation entre les citoyens québécois et la société d’État la plus étroitement liée à l’identité nationale : Hydro-Québec. De Bernard « Rambo » Gauthier au PDG d’Hydro-Québec, en passant par des ingénieurs, des activistes et des représentants de communautés autochtones, Beaulieu fait dialoguer les différents points de vue sur un enjeu essentiel de l’histoire du Québec. Avec une bonne dose d’humour, de suspense et d’émotions, elle livre sur scène un compte rendu captivant de cette vaste enquête citoyenne.

* Veuillez noter que lors des représentations des 11 et 12 septembre, une captation télévisuelle du spectacle impliquera un aménagement spécial des gradins.

Christine Beaulieu, comédienne inspirée et inspirante, est bien connue du public pour ses nombreux rôles à la télévision, au cinéma et au théâtre. J’aime Hydro, son premier texte, a remporté de nombreux prix.

Compagnie de théâtre documentaire, Porte Parole a été fondée en 2000 par l’auteure Annabel Soutar en collaboration avec le comédien Alex Ivanovici. Ses oeuvres ne cessent de marquer les consciences, remportant un large succès auprès d’un vaste public.

Since its five-episode premiere in April 2017 at Usine C, J’aime Hydro has had an electrifying impact on Quebec audiences. Commissioned by playwright and Porte Parole’s Artistic Director Annabel Soutar, the actress Christine Beaulieu launches an investigation into the relationship between Quebeckers and the province’s largest crown corporation, Hydro-Quebec. Throughout the docudrama, Beaulieu interviews different stakeholders with opposing points of view about energy production in Quebec, including Bernard “Rambo” Gauthier, the CEO of Hydro-Québec, engineers, activists, and representatives of indigenous communities. With humour, humanity, suspense and emotion, Beaulieu delivers onto the stage a captivating citizen investigation into the future of hydroelectricity.

Quebec actress Christine Beaulieu is renowned for her roles on television shows, in films, and theatre. J’aime Hydro, her first work as a playwright, has received numerous prizes.

Founded in 2000 by playwright Annabel Soutar and actor Alex Ivanovici, Porte Parole creates and produces original documentary plays that inspire diverse audiences to think critically together about current social, environmental and political issues.

Texte et recherche Christine Beaulieu
Dramaturgie Annabel Soutar
Mise en scène Philippe Cyr
Interprétation Christine Beaulieu, Mathieu Gosselin, Mathieu Doyon
Conception sonore Mathieu Doyon
Environnement sonore et sonorisation Frédéric Auger
Illustrations Mathilde Corbeil
Vidéo Gonzalo Soldi / HUB Studio
Lumière Erwann Bernard
Scénographie Odile Gamache
Costumes Julie Breton
Assistance à la mise en scène et régie Martine Richard
Technicien vidéo Guillaume Arseneault
Direction technique Normand Vincent, Jean Duchesneau
J’aime Hydro est une production de Porte Parole et Champ gauche, en coproduction avec le Festival TransAmériques (épisodes 1 à 3).
Avec le soutien de l’Usine C grâce à une résidence de création
Création des épisodes 1-2 et 3 au FTA, Montréal, les 6-7-8 juin 2016.
Création de l’intégrale à l’Usine C en avril 2017.

Porte Parole tient à remercier ses partenaires La Coop fédérée, VIA Rail, Pembroke, le Conseil des arts de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et tous ses donateurs.

Coprésentation Usine C et Porte Parole

Porte Parole et Champ gauche remercient Véhicules électriques Simon André pour le prêt d’une voiture Nissan Leaf (tournée 2018-2019.)

Christine Beaulieu, écriture recherche et interprétation
Créative, Christine Beaulieu a su, depuis sa sortie de l’école de théâtre en 2003, nous épater par sa polyvalence. Au grand écran, elle s’est démarquée par plusieurs rôles; elle a été dirigée par Simon Galiero dans La mise à l’aveugle, par Patrick Boivin dans Enfin l’automne, par Jean-François Richet dans Mesrine: L’instinct de mort et par Patrick Gazé dans Ceci n’est pas un polar. Elle s’est méritée 2 nominations (Canadian Screen Awards et Gala du cinéma québécois) pour son rôle de Roxane dans le film Le mirage de Ricardo Trogi et Louis Morissette. Elle fait aussi partie de la distribution du plus récent long-métrage d’André Forcier, Les fleurs oubliées et du film de Martin Laroche, Le rire. Elle a également participé à plus d’une vingtaine de pièces de théâtre; Les points tournants (Philippe Lambert), Ce moment-là (Denis Bernard), Grains/Seeds (Chris Abraham), La fureur de ce que je pense et La vie utile (Marie Brassard), Nyotaimori (Sarah Berthiaume/Sébastien David) et Bilan (Benoît Vermeulen). Depuis 2015, elle présente partout à travers le Québec son premier texte J’aime Hydro pour lequel elle a mérité le prix Michel Tremblay. Elle ne se fait pas oublier du petit écran : Les Pêcheurs, Mon Ex à moi, Lâcher prise, Délateurs, District 31, Hubert et Fanny, Max et Livia et Les Simone. Nous pourrons la voir cette année dans Cérébrum, la nouvelle série de Richard Blaimert. Christine est également porte-parole de Roulons électrique et ambassadrice des attraits touristiques de sa ville natale; Trois-Rivières.

 

Philippe Cyr, mise en scène
Philippe Cyr est diplômé au baccalauréat et à la maîtrise de l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM. Il a fait ses débuts au Théâtre Prospero où il y signe ses premières mises en scène. En 2012, il crée sa compagnie, L’Homme allumette et présente au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui Les Cendres bleues de Jean-Paul Daoust, Selfie de Sarah Berthiaume, et le Le brasier de David Paquet. Le dernier né de la compagnie : Ce qu’on attend de moi à été créé au Théâtre Aux Écuries puis présenté à L’Usine C, au CNA à Ottawa et au Théâtre La Seizième de Vancouver. Il travaille également avec d’autres compagnies pour lesquelles il met en scène le iShow (LPCC), Unité modèle (La Seizième) et Prouesses et épouvantables digestions du redouté Pantagruel (TDP). Plusieurs de ses spectacles ont été vus au Québec, au Canada, en France et se sont vu décerner plusieurs récompenses. Philippe est artiste associé à l’Usine C.

Mathieu Gosselin, interprétation
Depuis qu’il est sorti du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2001, Mathieu Gosselin a participé à la création de plusieurs productions du Théâtre de la Pire Espèce, notamment Persée, Gestes impies et Futur intérieur. On a également pu le voir avec le Théâtre de la banquette arrière dans Autobahn, Les mutants et Amour et information. Avec le Théâtre Le Clou, il a co-écrit Éclats et autres libertés et était de la distribution de Romances et karaoké. Il a aussi fait partie des productions Chante avec moi, Trois, La genèse de la rage et Des souris et des hommes, pour ne nommer que celles-là.  Il est l’auteur de La fête sauvage, de Mélodie dépanneur et de Province et le co-auteur de Ils étaient quatre avec Mani Soleymanlou.

Mathieu Doyon, conception sonore et interprétation
Musicien autodidacte et intuitif, il a réalisé les conceptions sonores de nombreuses productions théâtrales et chorégraphiques, notamment avec le Théâtre de la Pire Espèce, le Fils d’Adrien Danse, Pupulus Mordicus, Danse K par K, Ubus Théâtre, Nuages en pantalon. Comme photographe ou vidéaste, il collabore régulièrement avec plusieurs compagnies de danse et de théâtre de Montréal, dont Mayday, la Compagnie Virginie Brunelle, La 2e porte à gauche, le Théâtre de la Pire Espèce. Depuis 2000, il est codirecteur artistique du collectif en art contemporain Doyon-Rivest, dont les œuvres ont été présentées dans de nombreux lieux de diffusion et évènements au Canada, en Europe et au Mexique.

Dans les médias

« Dire que J’aime Hydro fait oeuvre utile serait bien réducteur. C’est un service essentiel. » – Marc Cassivi, La Presse [lire]

« J’aime Hydro m’a procuré un pur et prodigieux bonheur. Le bonheur d’être dans un théâtre devant une actrice drôle, attachante, engageante et follement pertinente. » – Nathalie Petrowski, La Presse [lire]

« Une proposition costaude et éclairante, mais aussi éminemment humaine. » – Geneviève Bouchard, Le Soleil [lire]

« [U]ne enquête passionnante, tissée de faits et de fantasmes, de chiffres et d’émotions » – Christian Saint-Pierre, Le Devoir [lire]

« [La] pièce a le mérite, immense et grandiose, de nous sortir de notre torpeur nostalgique et de nous rappeler qu’il ne faut pas aimer aveuglément Hydro-Québec » – Patrick Lagacé, La Presse [lire]

« J’aime Hydro montre qu’on peut faire du théâtre avec trois tableaux, deux tables et un écran. On peut faire une pièce didactique sans ennuyer, on peut s’affirmer en restant humble, on peut faire des erreurs sans perdre l’empathie du public. Si on crée une véritable rencontre. » – Mario Cloutier, La Presse
[lire]

« Christine [Beaulieu] bouleverse le public de par son humanité. » – Nora Legrand, Impact Campus [lire]

« Construit comme une enquête journalistique, J’aime Hydro est un objet théâtral captivant, intéressant, teinté d’humour, divertissant et fouillé. » – Yves Leclerc, Journal de Québec [lire]

www.cheapauthenticjordans.co/adidas-Yeezy-350-750-Boost-45338 www.bestshoesmeme.com/nike-boots-mens-79846