Le FTA a lancé sa programmation complète le 19 mars et nous sommes très heureux et heureuses de vous dévoiler les trois spectacles accueillis par l’Usine C cette année !

Les Italiens Daria Deflorian et Antonio Tagliarini présenteront du 23 au 25 mai la pièce Quasi niente, inspirée du Désert rouge d’Antonioni. Du 27 au 29 mai, le chorégraphe sud-africain Steven Cohen offrira un ode funèbre à son amoureux défunt dans le surréaliste Put your heart under your feetand walk !. Le Montréalais Frédérick Gravel interprétera en solo sa création Fear & Greed les 1er, 2 et 4 juin, appuyé par Philippe Brault à la musique et Étienne Lepage à la dramaturgie.


Voici un aperçu de ces trois créations :

QUASI NIENTE

Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
23 → 25 MAI

© Claudia Pajewski

Identification d’une femme

Une incursion au cœur de vies invisibles. Le regard bienveillant sur l’humanité des Italiens Daria Deflorian et Antonio Tagliarini a marqué le Festival en 2016. Les revoici s’inspirant du mythique film d’Antonioni, Le désert rouge. Subsiste le personnage de Giuliana (sublime Monica Vitti), qui erre dans la ville comme dans sa vie, en marge du monde. Une femme à la dérive.

Cinq comédiens dépeignent délicatement cet insondable spleen, mêlé à leurs histoires personnelles. Fantômes discrets dans un paysage dépouillé, leurs âges diffèrent, mais le désert est le même. Comment se tourner vers l’autre, alors qu’en soi tout s’effrite ? Au détour d’un constat dérisoire, l’humour surgit. Entre mélancolie et folie, le mal-être s’avère d’une modernité criante, alors que l’on exige de plus en plus de productivité sans états d’âme. On s’accroche aux menues certitudes qui restent : un meuble, un souvenir. Presque rien.

Voir la vidéo


PUT YOUR HEART UNDER YOUR FEET… AND WALK!

Steven Cohen
27 → 29 MAI

© Pierre Planchenault

Le poids du vide

Un poème funèbre sur la disparition de l’être aimé. Princesse queer et homme papillon, Steven Cohen erre dans des limbes mi-féériques, mi- cauchemardesques. Érigeant un sanctuaire à son amoureux défunt avec lequel il a partagé les 20 dernières années, le chorégraphe sud-africain ose le face-à-face avec la douleur, allant jusqu’à avaler quelques cendres du disparu. D’une beauté insoutenable.

Juché sur d’improbables talons cercueils, soutenu par de vertigineuses béquilles, le performeur en quête d’absolu chemine tantôt entre des chaussons de ballerines, tantôt à travers les images sanguinolentes de bêtes agonisantes, filmé en tutu blanc dans un abattoir. Plongée dans les abysses d’un monde entre les vivants et les morts, la cérémonie se veut crue et cathartique. Put Your Heart… suit la marche d’un survivant au pays du deuil. Une partition ritualisée des plus extrêmes. Radical, ce solo sacrificiel réconcilie douceur et sauvagerie.


Voir la vidéo




FEAR AND GREED

Frédérick Gravel
1 + 2 + 4 JUIN

© Nans Bortuzzo

Un pas de côté

Frédérick Gravel en solo. Sa vision déjantée du monde, son ironie, ses longues questions sans réponses, sa gestuelle singulière, sa guitare et son attitude pop. Habitué du Festival, habituellement entouré de danseurs, il prend cette fois la scène d’assaut seul comme le grand qu’il est. Reste à déballer les méandres de son esprit narquois, à scruter l’originalité de son style unique. À voir sans crainte… mais avec avidité ! Avec l’élégance du fauve et la franchise du type à qui on ne la fait plus, le chorégraphe, danseur et musicien fait feu de tout bois. S’amuse à fabriquer un personnage, sorte de double émerveillé de lui-même. S’entoure de musiciens aguerris, sous la direction de Philippe Brault. Autre complice artistique, Étienne Lepage agit comme dramaturge. Et toujours, perce sa manière particulière de fracasser tout désir de confort, d’édifier un univers sans certitude, sans argument frontal. D’ébranler.

Voir la vidéo


Les billets à l’unité seront en vente dès le vendredi 29 mars, à 11 h.
Tous les détails sur fta.ca