Lorsque Danièle de Fontenay rédigeait son éditorial de présentation pour la saison théâtrale 2017-2018 de l’Usine C, elle s’inspirait du travail d’Alana Barrell, artiste atteinte de schizophrénie, afin d’illustrer le pouvoir thérapeutique de l’art.

Née en Afrique du Sud, Alana Barrell a vécu sur plusieurs continents avant de s’établir à Montréal. Diagnostiquée à l’âge de 15 ans de schizophrénie paranoïde sévère, elle développe par l’art une résistance admirable, pratiquant d’abord le vitrail, le tissage et le dessin, et plus récemment la peinture à l’huile, l’acrylique et la sculpture. Elle a inauguré en 2017 le projet « Les Ambassadeurs de la santé mentale » initié par le CAP (Centre d’apprentissage parallèle de Montréal) et soutenu par la fondation du Grand Montréal.

Les oeuvres d’Alana Barrell seront exposées à l’Usine C à l’occasion de la seconde exposition publique de l’artiste, intitulée LE PLUS COURT CHEMIN du 28 novembre 2017 au 18 janvier 2018 et le vernissage de l’exposition aura lieu le jeudi 30 novembre de 17h à 19h.

30 novembre – 17h | Vernissage – Le plus court chemin // Alana Barrell

← Retour aux nouvelles